AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Premiers instants - ft. ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aloup des Vents



Messages : 10
Date d'inscription : 22/02/2016

MessageSujet: Premiers instants - ft. ?    Ven 1 Juil - 17:03

Aloup de Vents. Elle ne savait pas pourquoi elle était là. Elle ne savait pas ce que lui réservait sa vie. Elle ne comprenait rien de ce qu'il s'était passé - elle savait juste que c'était un dragon, et que l'air était son élément. L'air, partout, la parcourait, la définissait. Elle l'aimait. C'était son ami. La dragonne, comme en réponse à ces pensées, étendit ses ailes à la fine membrane pour s'étirer. Leur taille était particulièrement impressionnante, et faisait plusieurs fois sa taille, lui assurant une maîtrise de son vol impressionnante, vive et rapide. Sa longue queue lui servait de gouvernail puissant, et son museau effilé fendait les airs.

Elle secoua légèrement. Léger, elle se sentait léger. D'un bond, elle se jeta sur une pierre une centaine de mètres plus bas, se laissant planer doucement et sans efforts. Une bourrasque puissante menaça de l'emporter, elle changea légèrement de position et s'en joua doucement, ayant un petit rire. Elle aimait cette nature capricieuse qui l'entourait et tentait de la maîtriser en tout temps. Une entité neutre, qui pouvait à la fois être une alliée ou une terrifiante ennemie, et qui n'avait de considération pour personne. La dragonne atterrit tout en douceur sur l'immense promontoire, regarda autour d'elle. Elle surplombait un monde nouveau, qu'elle pouvait parcourir de long en large comme un explorateur des temps nouveaux. Un souvenir se dessina doucement sur ses lèvres draconiques. Cette idée lui plaisait... Particulièrement.

Un rugissement retentit, se fracassant contre les murs de pierre. Ca venait de la montagne. Devinant qu'un nouveau dragon était là, et se souvenant de l'emprise de la montagne sur elle, elle regarda le sommet. Puis bondit, s'envolant de plusieurs dizaines de mètres avant de produire un premier battement qui lui fit gagner encore une large portion d'altitude. Elle était taillée pour ça. Elle griffait doucement la roche, marquant son territoire et s'aidant dans sa montée. Enfin, d'un coup d'ailes supplémentaire, elle se présenta, rayonnante, royale, devant le dragon qui venait d'arriver. Il faisait au mois deux fois sa taille - mais ses ailes étaient proportionnellement plus petites.

Aloup des Vents se posa sur l'aplomb rocheux, ressentant très durement la proximité de la gueule mais ne le laissant pas paraître. Sa voix était douce et dynamique, agréable.

    "Bienvenue, dragon, à Sinememoria. On me prénomme Aloup des Vents."

Elle n'ajouta rien de plus. Serait-il amical ? Aloup se tenait prête à se laisser plonger en arrière - dans les airs, elle savait que rien ne pourrait la rattraper.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odrim

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 05/03/2016
Age : 21

Identité du Dragon.
Fluide dominant: Feu.
Copyright des images utilisées: © Me

MessageSujet: Re: Premiers instants - ft. ?    Lun 4 Juil - 17:50

    A sa sortie, Odrim n'avait qu'une seule idée en tête : savoir s'il pouvait à nouveau voler. La réponse a cette question déterminerait si oui ou non il se laisserait vivre. Si les cieux lui restaient interdits, alors il se laisserait mourir sans l'once d'un remord.

    Ainsi, lorsqu'il franchit l'ouverture de la Gueule, il n'avait d'autres préoccupations que celle-ci. Son cerveau annihila tout le reste, toute sollicitation extérieure. Il ne vit ni n'entendit la petite Dragonne aux ailes immenses lui souhaiter la bienvenue. Tout ce qu'il percevait, c'était le vide devant lui dans lequel il se jetterait d'ici quelques secondes. C'est sans la moindre peur qu'il s'élança. S'il mourrait alors cela signifierait qu'il n'aurait jamais été capable de voler, ce qui fait de la mort un destin préférable à celui d'une vie entière clouée au sol.

    Il plane. Il ne tombe pas comme une pierre. Ses ailes, bien que faibles, parviennent à le porter. Il retrouve rapidement ses réflexes et, amorçant une légère courbe, vint se poser, non sans fracas, sur la montagne qu'il venait de quitter. Il s'accroche à la paroi, fébrile. Sa respiration est saccadée, son coeur bat à tout rompre. Il cligne des yeux plusieurs fois, quelques larmes s'en échappent. Il reprend peu à peu ses esprits, il redevient lui-même.

    Poussant sur ses pattes arrières, il s'élance à nouveau. Il plane. Par précaution, il ne bat pas encore des ailes. Il se laisse glisser, goûte la sensation du vent effleurant sa peau, sensation contrastant terriblement avec celle à laquelle il a eu droit dans le Néant.

    Il fit cela pendant un long moment. Tout le jour ainsi qu'une partie de la nuit. Planer, se raccrocher, re-planer. Petit à petit il commença à reprendre pleine possession de son corps. Ses gestes se firent plus assurés, moins hésitants.
    Il ne s'arrêta que lorsqu'il eut recouvrer totalement sa capacité de voler. Ou du moins en grande partie.
    Ce n'est qu'au milieu de la nuit qu'il se souvint de détail que sa panique lui avait dissimuler. Il prit son élan et, d'une puissance contraction des pattes arrières, prit son envol. Remonter vers le Néant ne lui faisait pas plaisir, mais c'était le premier congénère qu'il croisait et peut-être la dragonne avait-elle les réponses à ses questions.
    Il se posa avec délicatesse dans la grotte, sur le promontoire. Il ne savait si elle était encore là ou bien endormie.

_________________



Odrim rugit en #a41630.




Dernière édition par Odrim le Mar 5 Juil - 0:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloup des Vents



Messages : 10
Date d'inscription : 22/02/2016

MessageSujet: Re: Premiers instants - ft. ?    Mar 5 Juil - 0:02

Aloup des Vents vit le monstre - il faisait au moins deux fois sa taille D : - sortir de la grotte. Il semblait... Désorienté. Beau, dans sa robe turquoise et sanglante à la fois, avec des reflets fantomatiques. Il l'ignora, et se dirigea comme un automate vers le Vide derrière elle. Aloup fit un léger soubresaut sur le côté pour esquiver cette masse qui manqua de l'écraser. Le dragon, alors, se laissa tomber comme une pierre.

Mais une pierre qui avait deux grandes ailes magnifiques de toile. La dragonne cendrée le regarda, les oreilles dressées en avant, alors qu'il se laissait planer.

Elle comprenait.

Il s'agissait de la première chose, après s'être assise sur son séant quelques secondes, qu'elle avait fait. S'élancer dans le vide, dans le vent. Elle ressentait, en le regardant planer, la douceur et la fraicheur de l'air sur les côtés de sa gueule, sur la membrane de ses ailes. Oui, c'était agréable. La dragonne s'assit. Peut être reviendrait-il ? Il ne semblait pas prêt à faire autre chose, en tout cas, que planer et voler pour le moment. Aloup regarda la gueule qui s'ouvrait devant elle. Elle avait peu croisé de dragons pour l'instant, elle en avait accueilli quelques uns mais sans plus. Peut être allaient-il en sortir plus ? Elle se roula en boule, son long cou reptilien dépassant de cette masse d'ailes et de membranes, avant de regarder planer le nouveau venu. Cette vision la calmait étrangement. La proximité de la grotte lui était étrangement agressive, de la même façon qu'elle ne souhaitait pas s'en éloigner de trop. Elle ne comprenait pas ce qu'était ce monument naturel.

Elle sentait qu'il existait un côté légèrement malsain à la façon dont ils renaissaient, comme si ces gorges de pierre n'étaient qu'un long col de l'utérus qu'enfants ils devaient parcourir. Elle frissonna légèrement. Et préféra retourner à sa contemplation de ce corps musculeux qui jouait avec le vent. Son doux souffle légèrement crépitant glissa sur le sol, déplaçant quelques poussières.

Le temps qu'il revienne, elle s'était endormie sur la roche, roulée en boule comme un gros chat emmitouflé dans une peau.

Elle était face à la grotte, comme si elle n'osait pas lui tourner le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odrim

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 05/03/2016
Age : 21

Identité du Dragon.
Fluide dominant: Feu.
Copyright des images utilisées: © Me

MessageSujet: Re: Premiers instants - ft. ?    Mar 5 Juil - 0:58

    [Kroam, tu te cales à tout instant dans le RP, quand tu en auras le temps. : ) ]


    A l'instant où ses quatre pattes touchèrent la roche froide de la Montagne, il fut comme électrisé. Comme un bain glacé, ses idées se remirent en place une à une. Enfin, le peu d'idées qu'il lui restait étant donné qu'il semblait lui en manquer un paquet. La réelle prise de conscience de son amnésie le cloua sur place pendant quelques minutes, lui qui avait comme projet d'aller rencontrer immédiatement sa congénère. Il ne fut prit d'aucune panique. Ce fut là une constatation froide, implacable, fataliste.
    Il fut parcouru d'un frisson, plus déclencher par la proximité du Néant que par la fraicheur de cette nuit de pleine lune. Tout cela ; la confusion des émotions, des souvenirs, le fait d'avoir le sentiment que, ces dernières heures, son corps lui avait à peine appartenu et avait décidé d'agir à sa guise et sans son consentement la plupart du temps, ce malaise et ce sentiment de rejet émanant de la Montagne toujours bien présent au fond de son coeur ; avait de quoi profondément le déstabiliser. Il baissa la tête et contempla ses pattes/mains.
    L'une d'elle, la gauche, était d'un bordeaux assombri par une teinte gris-bleu peu engageante. L'autre était blafarde, d'un bleuté presque translucide. L'éclat de la pleine lune, de surcroit, semblait la priver de toute consistance comme si cette main n'appartenait pas réellement à ce monde. Comme pour signifier que, peut-être, il en était de même pour son propriétaire. En bougeant légèrement les doigts, pourtant, il s'assura de sa propre réalité. Sentir la roche sous sa peau, voir ses muscles, os et tendons bouger sur son ordre sans broncher et sans délais lui procurait un sentiment qui le calmait. Comme si le simple fait d'avoir plein contrôle sur des mouvements aussi simples annihilaient les dernières heures où son esprit était étouffé dans ce corps qui avait totalement prit le parti de n'en plus rien entendre.
    Il secoua la tête. Du coin de l'oeil, il discerna une lueur rouge. En s'inspectant plus attentivement, il se rendit compte qu'une marque fluorescente courait le long de son encolure. Elle luisait avec force. Avait-il cela depuis le début, ne le remarquant que maintenant, ou cette lueur apparaissait et disparaissait-elle à son bon vouloir ? Il remarqua de petites veines de la même nature au bout de ses ailes et de sa queue. Le reste était soit d'un rouge macabre, tel du sang coagulé, soit d'un bleu-gris-vert sinistre, soit d'une pâleur fantomatique.

    S'inspecter l'aida plus que n'importe quelle réflexion profonde qu'il aurait pu faire sur lui-même. Se connaître avant de tenter de connaître quoi que se soit d'autre. Et s'assurer que tout était "en ordre" également. Qu'il ne manquait pas des bouts de chairs ou de membres par-ci par-là.
    Plus serein, il pu enfin inspecter les alentours, se confronter à son semblable sans risquer de céder à la panique, de s'évanouir, de s'écrouler devant lui.
    Un corps était allongé à quelques mètres. Presque au milieu de la grotte, plus proche de la sortie tout de même, les flancs de la Dragonne se soulevait à chaque respiration assoupie. Le fait de voir quelqu'un en sommeil eu également un effet bénéfique. Sur sa respiration notamment. En regardant le rythme de souffle de la Dragonne, il se rendit compte que le sien était particulièrement rapide. Il entreprit donc de le ralentir petit à petit et s'approcha du corps endormi.

    Dans la situation actuelle, il ne savait vraiment que faire. Attendre qu'elle se réveille, se manifester par un mot (parlaient-ils seulement la même langue ?), un grognement, la toucher du bout du museau ? La dernière option lui sembla totalement inappropriée. Pas seulement vis à vis d'elle, mais pour la simple raison que lui ne se sentait pas près au moindre contact physique.
    Il décida de s'étendre à côté d'elle, à distance respectueuse. Pas en face (entre elle et le Néant? Hors de question !) mais un peu sur le côté, de sorte qu'en face et derrière lui se trouvait les murs latéraux de la grotte, à sa droite, le Néant et à sa gauche, le promontoire, la sortie, l'extérieur. Il se força à calquer sa respiration sur celle de la Dragonne en fermant les yeux, petit exercice pour passer le temps.
    Il n'avait nulle envie de dormir - n'avait-il pas suffisamment dormi ? - et nulle de troubler le sommeil d'autrui. Aussi patienta-t-il calmement, savourant cette présence étrangère rassurante.

_________________



Odrim rugit en #a41630.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloup des Vents



Messages : 10
Date d'inscription : 22/02/2016

MessageSujet: Re: Premiers instants - ft. ?    Mar 5 Juil - 1:22

Aloup était plongée dans ses rêves - et forcément ses rêves étaient emplis de courants aériens et de liberté. Elle ne savait pas si c'était le monde qu'elle connaissait, un monde qu'elle avait connu ou un monde que personne ne connaîtrait jamais, elle ne savait pas si ses songes étaient inspirés par la proximité de la montagne qui les dominait, elle ne savait rien. Mais elle était heureuse de planer en son rêve, heureuse d'être là, vivante, frémissante, existante. Ses ailes bougeaient doucement, agitées de spasmes, comme autonomes.

Puis Aloup sembla se rendre compte qu'elle n'était plus seule. Elle redressa son visage reptilien d'un coup, ses yeux d'améthyste grand ouverts, dont la pupille se rétracta fortement à cause de l'apport de lumière. La première seconde, sans vraiment se rendre compte d'où elle était, n'ayant que l'intime conviction qu'elle n'était pas dans les airs, et en plus qu'elle n'était plus seule. Elle se leva à demi et, si son cerveau n'avait pas percuté plus rapidement, elle se serait très sûrement jetée dans le vide pour s'échapper. Les relents malsains de l'antre n'y étaient sûrement pas pour rien ; dans tous les cas ça n'était pas agréable.

Elle réussit tout de même avant de s'enfuir à se rendre compte qu'il s'agissait, formant un triangle avec elle et la grotte, du dragon qu'elle avait observé tout à l'heure. Aloup des Vents se recoucha directement sur le sol, à la façon d'un gros chat, ses ailes à l'empennage impressionnant à moitié étalées autour d'elle. Son visage, qui pendant quelques secondes avait été fuyant, n'était plus qu'amical, un large sourire dessiné et dévoilant quelques crocs effilés.

    "Bienvenue. On m'appelle Aloup des Vents, mais tu peux m'appeler Aloup, tout simplement."

Elle laissa passer quelques très simples secondes avant de reprendre, d'une voix particulièrement douce :

    "Le vent n'existe pas en bas, n'est-ce pas ?"

Rappel sombre de leur condition de nouveaux-nés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odrim

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 05/03/2016
Age : 21

Identité du Dragon.
Fluide dominant: Feu.
Copyright des images utilisées: © Me

MessageSujet: Re: Premiers instants - ft. ?    Mar 5 Juil - 1:54

    La femelle ne mit pas longtemps à sentir inconsciemment sa présence, une vingtaine de minutes tout au plus. Amplement le temps pour lui d'être totalement calme. Encore un peu confus, empli de questions et parfaitement conscient de ce qui se trouvait à sa droite, mais calme.

    Elle se réveilla en sursaut. Il se dit en premier lieu que ça devait être de sa faute, qu'il aurait du attendre le petit matin et non patienter ainsi à son côté, comportement qui pouvait paraître plus qu'étrange. Puis il convint que ce n'était pas moins lui que le trou béant en face d'elle qui lui avait inspiré ce genre de réaction car, aussitôt qu'elle l'eut consciemment remarqué, son visage se détendit et un sourire apparu.
    Comme un souffle d'air pur, ce sourire contagieux détendit comme par enchantement les muscles de son propre visage. En partie. Il cessa simplement de froncer les sourcils - il ne s'était même pas rendu compte qu'ils étaient contractés jusque maintenant - et esquissa une ébauche de sourire, l'ombre de celui de sa comparse, mais d'un air tellement détendu que cela ne pouvait être confondu avec de l'impolitesse ou de la froideur.

    Alors elle parla.


      "Bienvenue. On m'appelle Aloup des Vents, mais tu peux m'appeler Aloup, tout simplement."


    Comme un écho, sa mémoire, pour la première fois depuis le début, fit son boulot. Il comprit chaque mot et le sens qu'ils créaient en étant utiliser les uns avec les autres. Il se passa quelques secondes pendant lesquelles il savourait la remémoration de sa langue, confirmant ainsi qu'il n'était pas encore complètement sénile ou complètement fou. Et que le dialogue était donc possible. Puis elle reprit.


      "Le vent n'existe pas en bas, n'est-ce pas ?"


    L'évocation de cette chose le fit frissonner. Une once de la panique qu'il y avait ressenti vint titiller le calme dans lequel il avait réussi à s'abriter. C'était encore tout frais. Un rougeoiement attira son regard. En s'étendant, il avait ramener sa longue queue vers lui et en avait donc la pointe sous les yeux. La fluorescence des petites veines rouges qui la parcourait battait comme le sang bat sous une plaie ou un hématome. Il en était de même pour son encolure et le bout de ses ailes. Inexplicable. Peut-être était-ce normal. Hormis le dit battement, il n'en ressentait aucune gêne.
    Il refocalisa son attention sur son interlocutrice. Lui répondit, trouvant ses mots plus facilement qu'il ne l'aurait pensé.


      "Rien n'existe en bas. C'est un Néant total."


    Il détourna la tête, pour observer l'extérieur et faire face aux brises fraîches et agréables qui allégeaient l'atmosphère du lieu. Son regard allait du ciel étoilé à la roche du promontoire en passant par les immenses ailes étalées sur le sol, en occupant ainsi une bonne partie.Il avait encore un peu la gorge serrée, alors il n'ajouta rien.

_________________



Odrim rugit en #a41630.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kroam Kan

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 14/05/2016

MessageSujet: Re: Premiers instants - ft. ?    Mar 5 Juil - 9:49

La nuit était tombée. C'était son heure. Parmi les roches nimbées du clair de lune, Kroam Kan ressemblait à un fantôme, un spectre amblant au milieu de la pierre. Il se hissait sur les pans escarpés avec un souffle rauque, comme si chaque pas était un supplice. Pourtant, aucune expression de douleur ou de fatigue ne venait troubler son visage froid. Seule la contraction des muscles de son cou trahissait l'effort qu'il faisait pour escalader les parois.
S'il était atteint de vertige, l'équarisseur n'en montrait pas les signes. Pourtant, n'importe quel rampant aurait eu un hoquet en voyant le vide s'étendre sous lui, comme si la terre avait ouvert ses entrailles pour capturer la lumière et ne jamais la laisser sortir. Kroam Kan, lui, fixait inlassablement la roche sous ses pattes, les épaules haussées, le dos courbé.
Cet endroit, Kroam Kan y était attaché, autant par la vie que par la mort. C'était à la fois son utérus et un tombeau. Les pauvres âmes qui avaient été bouleversés par leur arrivée. certains s'envolaient à la perfection... D'autres chutaient dans les abysses de la Sinememoria. Kroam Kan en était sorti, de cette gueule, il y a quelques levers de soleil. Mais il se sentait... Presque obligé de revenir ici, car si le moindre nouveau-né avait péri lors de son premier voyage, il était de son devoir de l'emmener vers son dernier chemin. En, effaçant tout trace physique de son existence.

Bientôt, le sommet se dessiner et le dragon entrouvrit sa gueule grossière. Une buée s'échappa de sa gueule et retomba aussitôt, trop lourde pour s'élever. La faim tiraillait désormais l'estomac du nécrophage, pourtant, aucune odeur de mort ne vint à lui. Une autre odeur cependant flottait dans l'air.
Kroam Kan se hissa sur le plateau, les griffes raclant la roche. Au moins, il était sur un sol régulier. Mais il n'était pas seul ici. La grotte de vie s'ouvrait devant lui, menaçante comme une gueule de loup. Deux autres créatures lui bloquaient le passage, plus fortes, plus imposantes, plus vivantes que l'équarisseur.
troublé par cette vision, les pupilles laiteuses de Kroam Kan s'agitèrent d'un être à l'autre. Sa vision monochrome ne lui permettait pas de les différencier par la couleur, mais il devina plus facilement les contours et les formes de la femelle aux ailes immenses. Même si l'équarisseur connaissait l'existence de semblables, il n'avait jamais rencontré l'un d'eux en face à face. A côté d'eux, il n'était qu'un tas d'os minuscule.

Intimidé, Kroam Kan baissa le cou et tassa ses pattes arrière sous son ventre. Son visage ne reflétait toujours aucune expression, mais ses épines dorsales se dressaient et tremblaient de façon irrégulière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloup des Vents



Messages : 10
Date d'inscription : 22/02/2016

MessageSujet: Re: Premiers instants - ft. ?    Mar 5 Juil - 11:45

(Ta bestiole est plus grande au garrot qu'Aloup, c'est un puceron la petite ahah !)

Aloup se rendit compte que sa question faisait remonter, chez son interlocuteur, des souvenirs. Les souvenirs de la grotte. Elle n'avait lâché ce commentaire que dans un souci de discussion, mais se rendait compte de sa bévue, si proche du temps... D'éclosion ? La dragonne sentit son regard s'adoucir légèrement. Elle secoua doucement son fin crâne monstrueux.

    "Je comprends. Désolée. Et comment t'appelles-t-on ?"

Elle était curieuse de la façon dont était prénommé ce grand dragon tricolore à la prestance impressionnante. Elle regardait avec curiosité les motifs sanguinolents battre la mesure, sûrement à la façon dont battait son coeur. Elle trouvait ça magnifique, mais n'aurait pour sa part pas apprécié voir ses sentiments et son contrôle d'elle-même affiché ainsi aux yeux de tous. Le pauvre. Il n'avait pourtant rien demandé à personne.

La dragonne se leva doucement, exploitant sa taille de petit cheval, pour se rapprocher légèrement de son congénère. Il aurait pu l'avaler d'une seule bouchée, mais elle n'avait pas peur du tout de lui. Déjà, parce que c'était dans sa nature. Ensuite, parce qu'elle savant qu'au moindre souci elle pouvait, de sa place, plonger dans le vide comme un gros serpent des airs et sûrement le semer rapidement, soit en piquant au sol, soit en allant se fondre avec les nuages. Elle observait ce corps musculeux, sans se rendre compte que son attitude n'était peut être pas totalement appropriée. Mais !, Aloup était curieuse, que voulez vous. Elle plaça sa longue queue autour de ses pattes, les masquant alors qu'elle glissaient sur le sol rocheux. Ses ailes étaient maintenant bien repliées dans son dos.

Son odorat le premier lui rendit compte de la présence d'un deuxième - troisième - dragon, un qu'elle n'avait encore jamais vu. Elle s'en voulut légèrement, de ce fait, d'avoir loupé son arrivée. Ce dernier était plus grand qu'elle ; mais pas tant que ça par rapport à la plupart des bêtes de son espèce. Aloup le détailla, penchant la tête sur le côté. Il semblait... Renfermé, et particulièrement apeuré. Elle ne souhaitait pas l'effrayer... Un élan d'empathie la poussa à s'approcher doucement de lui, s'arrêtant à distance raisonnable. Elle se coucha en vache.

    "Bienvenue... On me nomme Aloup des Vents. Et toi, qui es tu ?"

Aloup était papillonnante, elle passait d'un dragon à l'autre, souhaitant aiser leur arrivée, curieuse comme tout. Emplie de bonne volonté.

L'apparence du nouveau venu lui faisait penser à quelqu'un d'assez mal en poing - avait-il souffert ? Ou était-ce simplement son physique ? Elle espérait que la deuxième solution était la bonne, au moins il ne souffrait pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odrim

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 05/03/2016
Age : 21

Identité du Dragon.
Fluide dominant: Feu.
Copyright des images utilisées: © Me

MessageSujet: Re: Premiers instants - ft. ?    Ven 10 Mar - 10:23

      « Je comprends. Désolée. Et comment t’appelles-t-on ? »

    La femelle avait deviné son malêtre. Rien de plus facile à vrai dire, entre cette luminescence qui le trahissait - il faudrait qu’il s’entraîne à la contrôler au plus vite - et le ton de sa voix. Cela ne lui plaisait guère que l’on puisse lire en lui ainsi, surtout lorsqu’il s’agissait d’émotions qui le rendaient vulnérables, même si la femelle ne semblait pas - du tout - disposée à profiter de cette vulnérabilité. En effet, les premiers mots qui lui venaient à l’esprit pour la décrire étaient adorable et compatissante. Ainsi que niaise. Odrim, qui était d’un tempérament plus froid et moins avenant, qualifiait ainsi le comportement enjoué et amical de la dragonne bien que celui-ci ne le soit, au fond, pas particulièrement. 
Avant qu’il ait pu formuler une quelconque réponse, un autre de ses congénères fit son apparition. Petit - bien que plus grand que la femelle, maigre, pâle, il ressemblait plus à un cadavre qu’à un être vivant. Est-il malade ? Si c’était le cas, qu’il ne s’approche pas trop du grand mâle car ce dernier n’avait aucune envie d’attraper quoi que se soit d’autre que du gibier - la faim commençait à se faire sentir. Cela donna un léger frisson à Odrim, qui disparu rapidement quand l’individu, qui semblait apeuré ou du moins intimidé, se tassa dans un coin de la grotte en baissant la tête. Les aiguilles sur son dos tremblaient, trahissant ainsi son malaise. Cela leur faisait au moins un point commun : les corps reflétaient leur état d’esprit. Il ne dit rien.

    La femelle en revanche, s’empressa de s’en approcher avec douceur et curiosité. Se couchant à quelques pas de lui, elle lui donna son prénom et lui demanda le sien. Odrim se surprit à avoir aussi envie de savoir comment un cadavre ambulant pouvait se prénommer.

    Odrim ne dit rien. Il ne répond pas à la question posée. Il se contentait de passer d’un dragon à l’autre, attendant qu’il se passe quelque chose.

_________________



Odrim rugit en #a41630.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kroam Kan

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 14/05/2016

MessageSujet: Re: Premiers instants - ft. ?    Mer 22 Mar - 23:19

A l'approche de la femelle, Kroam Kan recula et se figea, la tête baissée. Qui était-elle ? Pourquoi l'approchait-elle ? Pourquoi n'avait-t-elle pas peur ? Il s'hérissa, peu habitué à ce genre d'approche. Normalement, on le chassait ou on l'évitait, mais on ne l'approchait pas. Comment réagir ? Que faire ? Est-ce qu'ils le chasseraient une fois qu'ils découvriront ce qu'il faisait ? Ce qu'il était ? Un peu inquiet, il se mit à réfléchir à toute vitesse et répondit des paroles sans queue ni tête :
    « Manger les morts n'est pas un mal, non non. Car le gardien des morts ne fait rien de mal, il le jure. » il se tapit, comme si quelque chose allait lui tomber sur la tête. « Kroam Kan ne ferait pas de mal, rien de tout ça. Il le promet, il n'a mangé que la chair morte et froide, oui il le jure. »
Kroam Kan se passa une patte sur la joue, comme s'il venait de recevoir un coup. Des visions d'horreur traversèrent son esprit, où les vivants l'accusaient de dépouiller les cadavres de leurs défunts. Il n'avait jamais vécu cela, mais il le voyait, l'entendait et le vivait en rêve. Le mal, il se persuadait de l'écarter et de proférer le bien. Est-ce que ces deux dragons le croiraient ? Est-ce qu'ils le frapperaient ? Cette idée traversa le corps mou du dragon, qui leva le menton au ciel, l'air de fixer un point là-haut.
    « Non, non, il ne faut pas frapper Kroam Kan. Promesse faite par les morts, pas frapper l’équarrisseur, car il promet de prendre soin de votre trépas. Oui, c'est juré, je reste ami dans l'au-delà, oui promis. »
En espérant que son charabia ait convaincu les étrangers de le laisser en paix, il s'inclina platement, dominé, même par plus petit que soi.

[Désolée du temps de réponse, j'espère que ça vous convient. Kroam voit rarement du monde, il ne sait pas se comporter ni parler en public c:]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Premiers instants - ft. ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Premiers instants - ft. ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» LES 100 PREMIERS JOURS DU GOUVERNEMENT DE MADAME PIERRE LOUIS !
» Premiers pas.. Première mousse...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phænomen ; Land of Dragons :: LA CHAÎNE DES EREDIUM. :: La Sinememoria. :: La Gueule.-
Sauter vers: